Commercialisation des céréales : Le prix de référence du rendu moulin fixé à 280 dirhams le quintal

Le prix de référence du rendu moulin pour une qualité standard est de 280 DH/q. C’est l’une des mesures prises récemment par le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, qui vient de signer une décision conjointe avec le ministre de l’économie et des finances.
Source : Aujourd'hui
Posté Le : Lundi 14 mai 2018

L’objectif étant la mise en place, par le gouvernement, de mesures pour assurer les bonnes conditions de stockage et de commercialisation de la récolte céréalière au titre de l’actuelle campagne agricole.

Outre cette mesure, une subvention forfaitaire de 10 dh/q est consacrée aux quantités de blé tendre de production nationale, acquises durant la période primable allant du 16 mai au 15 octobre 2018. De plus, une prime de magasinage de 2.00 dh/q est allouée par quinzaine pour les organismes stockeurs, pour la quantité globale de blé tendre collectée du 16 mai au 15 octobre 2018. «Cette  prime sera servie jusqu’à fin décembre 2018», précise la même source. De même, les mesures consistent à relever les droits de douane à 135% jusqu’au 31 octobre 2018 pour protéger la production nationale de blé tendre. Ces dispositifs concernent également la reconduction du système d’appels d’offres pour l’approvisionnement des minoteries industrielles en blé tendre destinées à la fabrication des farines subventionnées. «Les premiers appels d’offres seront exclusivement à la récolte nationale», enchaînent les organisateurs.

Cela étant, la récolte céréalière au titre de la campagne agricole 2017-2018 est estimée à 98,2 millions de quintaux. A propos de la production, celle-ci s’annonce, selon les initiateurs, «parmi les meilleures, avec un rendement record, estimé à 21,8 quintaux à l’hectare».

Et ce n’est pas tout. Pour soutenir les coopératives agricoles pour les opérations de collecte de la récolte céréalière, la convention de financement signée en 2017 entre le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM), les coopératives, l’UNCAM et la Fédération nationale des minotiers, demeure, selon la même source, «valable». Pour rappel, cette convention porte sur la mise en place par le GCAM de lignes de financement spécialisées qui facilitent l’accès des coopératives membres de l’UNCAM à des crédits destinés à couvrir les frais de collecte et de stockage du blé tendre national au titre de la campagne agricole.