Enquête de conjoncture : les ménages gardent le moral

Le moral des ménages est au beau fixe, malgré une légère dégradation au troisième trimestre de l'année par rapport au semestre précédent.
Source : Les Eco
Posté Le : Mercredi 25 octobre 2017

Selon l'enquête de conjoncture du Haut-commissariat au plan (HCP) auprès des ménages, l'Indice de confiance des ménages (ICM) s’est ainsi établi à 85,5 points au lieu de 85,8 points un trimestre auparavant et de 73,8 points le même trimestre de l’année précédente. Ces chiffres sont basés sur la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière. En gros, il s'agit d'appréhender le ressenti des Marocains par rapport aux composantes qui façonnent leur quotidien. Une manière aussi de percevoir les grandes tendances socio-économiques et de jauger leur impact sur les ménages. Plus en détail, la composante perception du niveau de vie laisse entrevoir un certain équilibre entre optimisme et pessimisme. Ainsi, au troisième trimestre de 2017, 36,4% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 30,4% un maintien au même niveau et 33,2% une amélioration. Les choses s'améliorent un peu plus lorsqu'il s'agit de prospecter les 12 prochains mois où 24,1% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, 41,3% à un maintien au même niveau et 34,6% à une amélioration.

En revanche, l'opinion des ménages est tranchée lorsqu'il s'agit du chômage. Sur ce sujet, les pessimistes l'emportent à travers ce qui semble être tendance lourde. Justement, selon le HCP, 73,6% des ménages contre 13,7% s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Toutefois, le solde d’opinion à propos du chômage enregistre une amélioration à -59,9 points contre 70,6 points un an auparavant. On s'en doutait aussi, la période n'est pas propice à l'achat de biens durables.

Toujours au troisième trimestre 2017, 54,7% des ménages contre 23,3% considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Quant à la situation financière des ménages, la plus à même de donner une vue d'ensemble de la prévalence des autres indicateurs, l'appréciation vire à l'optimisme. En témoigne le fait que 63% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses contre 29,8% qui déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne. Toujours minoritaires, ceux qui épargnent une partie de leur revenu ne dépasse pas les 7,2%. Et pourtant, 22,1% des ménages s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois. Évaluant l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 31,6% des ménages contre 17,1% considèrent qu’elle s’est dégradée. S’agissant des 12 prochains mois, 32,1% des ménages contre 12,5% s’attendent à une amélioration de leur situation financière.